Avec Monop’lab, Monoprix invente le magasin modulaire

Avec Monop’lab, Monoprix invente le magasin modulaire

Monoprix ouvre un Monop’lab à la gare Montparnasse à Paris.

 

Dans ce “magasin laboratoire”, le distributeur va expérimenter un nouveau concept de modularité : l’offre évoluera tous les mois, en fonction des désirs des clients.

Le point de vente est géré en partenariat avec Elior, dans le cadre du contrat que les deux sociétés ont signé pour exploiter des magasins dans les gares et les aéroports.

Linéaires avait révélé dès octobre les premières images du projet Monop’lab. Sur 90 mètres carrés, Monoprix propose à la fois de l’alimentaire et du non-al, avec des assortiments pensés pour les lieux de transit.

L’alimentaire fait ainsi la part belle au snacking. En libre-service, mais aussi en vente assistée. Un “bar à mauricettes” propose les petits pains alsaciens du même nom, garnis sur place en version salée ou sucrée, sans oublier les boissons chaudes et les viennoiseries.

 

 Monop-Lab

Pôle mode et nail bar

Côté non-al, le Monop’lab de la gare Montparnasse offre un rayon “techno” de dépannage (clés USB, casques audio, coques de téléphone), un pôle mode et accessoires, un espace maquillage avec des animations (nail bar), un petit assortiment librairie-presse et des produits d’hygiène de voyage.

Certains paris sont audacieux, mais c’est justement l’intérêt d’un concept modulaire. Les chemises pour hommes (qui occupent, une fois n’est pas coutume, plus de place que le textile pour femmes) feront-elles un carton ? L’offre de mauricettes aux bonbons est-elle appelée à durer ? Peu importe s’il faut les remplacer : c’est la vocation même d’un magasin évolutif.

 

Difficile à tenir dans la durée

“Les clients du “labstore” seront régulièrement interrogés et l’offre s’adaptera à leurs retours et à leurs attentes, promet Monoprix. Chacun des univers évoluera au fil des mois.” Ce genre de pari est toujours difficile à tenir dans la durée. Mais si l’enseigne arrive à s’imposer cette discipline, et à renouveler vraiment son offre de façon régulière, elle aura apporté quelque chose de neuf dans l’univers de la grande distribution.

Pour Monoprix, l’ouverture de ce laboratoire vient servir une double ambition. Renforcer, d’abord, son implantation dans les zones de flux et de transit. Monop’station est pour l’heure un concept essentiellement tourné vers l’alimentaire, tout en libre-service, avec une petite offre de dépannage en produits d’hygiène.

 

“Une grande diversité de surfaces”

Avec Monop’lab, le distributeur se donne une vocation plus “généraliste”, destinée aux grandes gares et aux aéroports quand Monop’station cible davantage les gares urbaines ou périurbaines.

Au-delà du seul snacking, l’offre de Monop’lab veut répondre aux “envies et besoins des clients dans l’univers du voyage” et même leur permettre de “gagner du temps sur le week-end et les vacances”.

“Le format s’adaptera facilement à une grande diversité de surfaces”, prévient déjà le distributeur.

Mais Monoprix voit aussi plus loin. Il compte bien tirer profit de cet apprentissage du commerce modulaire pour “nourrir” ses autres enseignes “d’hyper-proximité”.

Les magasins urbains, avec leur fréquence de visites record, auraient en effet tout à gagner à surprendre régulièrement leurs clients par de nouveaux agencements ou de nouvelles offres. L’équation économique n’est pas simple à trouver. Mais Monoprix compte bien justement y arriver avec l’ouverture de ce laboratoire gare Montparnasse. Une gare dans laquelle, pour l’anecdote, il exploite déjà un original kiosque à sandwiches à même les quais, sous l’enseigne Monop’daily.

 

Source : www.lineaires.com/ Publié par B.Merlaud

 

Leave a Reply